La Chapelle de Courbefosse

La Chapelle de Courbefosse est signalée dès 1154, mais elle serait probablement plus ancienne.
Deux ermites, disciples de Vital de Mortain, vinrent établir leur oratoire près d’une fontaine. La légende rapporte qu’une Vierge y aurait été trouvée et apportée à l’église de Fougerolles du Plessis. Mais le lendemain, la Vierge était retrouvée à Courbefosse. Une chapelle y fut alors construite.
Le 31 août 1860, la paroisse racheta la chapelle et la restaura.
A l’intérieur, une statue en pierre polychrome de Notre-Dame de Courbefosse porte la date de 1853.

A l’entrée, nous retrouvons le même paillasson en fonte d’Armand Chappée qu’à la chapelle saint Joseph également à Fougerolles du Plessis.

Au cimetière, tourner à gauche vers la D334 (route de Savigny) et continuer 2,4 km.

Au XIème siècle, un compagnon de Robert d’Arbrissel, Vital de Mortain, vint s’établir à Savigny. Pour ses disciples, qui désiraient vivre en communauté, il fonda une abbaye cistercienne. Ceux qui préféraient vivre en solitaires trouvèrent refuge dans les forêts et les landes voisines.

Deux d’entre eux vinrent s’établir près d’une fontaine, sur la rive droite de la Cambre, “dont le lit ressemble à un fossé sinueux” (citation de Couanier de Launay), d’où le nom du lieu-dit Courbefosse.

Leur oratoire, dédié à Notre-Dame, attirait les gens du voisinage et d’ailleurs, car jamais la confiance en la Sainte Mère de Dieu n’était trompée. C’était merveille de les entendre raconter les bienfaits obtenus par son intercession.

Merveille aussi de les entendre célébrer l’origine de l’oratoire : “A une époque qu’on ne sait pas, on découvrit une statue de la Vierge dans la fontaine proche. La retirer et la porter à l’église de Fougerolles fut regardé comme une chose séante. C’est ce que l’ont fit un jour. Mais le lendemain matin, la Vierge n’était plus à l’église, elle avait repris le chemin de Courbefosse” (toujours selon Couanier de Launay).

A deux autres reprises, il en fut ainsi, les ermites et les habitants de la région comprirent que Notre-Dame voulait sa chapelle là où on avait trouvé sa statue. Durant la Révolution, tous les biens et dépendances de l’abbaye de Savigny furent vendus. La Vierge de Courbefosse fut portée à l’église d’où elle daigna ne pas s’échapper.

En 1860, trois jeunes gens furent émus en voyant l’abandon dans lequel se trouvait l’antique chapelle. Ils firent à leurs frais refaire la couverture, et persuadèrent les Fougerollais d’entreprendre les réparations nécessaires. Le 31 août, la paroisse rachetait la chapelle et le terrain sur lequel elle était bâtie et la fit réparer ou plutôt reconstruire de telle sorte qu’elle ressemblât à ce qu’elle était dans les temps anciens. La Vierge reprit la route de Courbefosse en grande solennité : vingt arcs de triomphe s’échelonnaient le long du parcours. Deux choeurs : l’un de jeunes gens et l’autre de jeunes filles chantaient alternativement les litanies et l’Ave Maris Stella. L’enthousiasme était général.

La confiance en Marie de tous les habitants de la région n’a jamais failli et jusque dans les années 1970, la procession du 15 août était très suivie. Notre-Dame de Courbefosse est toujours vénérée. Sa statue date du XIVème siècle. La Vierge est couronnée, elle porte un anneau et tient son fils sur son bras gauche.

 

(Source : Petit patrimoine.com)

Pour plus de détails voir le site Patrimoine53Fougerolles du Plessis « Patrimoine religieux »